Eco-Info sur Twitter

Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon

La création de la nouvelle "super région" Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon devrait doper l'économie de ces deux régions en créant des synergies dans tous les domaines.

L'économie en Languedoc-Roussillon.

Cette région connait une forte composante rurale, reflet de la grande diversité de ses terroirs et de ses paysages. La vigne est un élément essentiel de ces départements qu'elle a façonnés tant sur le plan économique que culturel, avec une production représentant 40 % de la production nationale. La culture des fruits et légumes est très développée dans le Roussillon mais se trouve directement concurrencée par l'Espagne.

L'industrie ne représente que 13,6 % de l'emploi contre 22,8 % au plan national. On assiste à l'émergence de technologies de pointe, ce qui crée une dynamique au niveau de l'informatique, de l'industrie pharmaceutique ou encore de la métallurgie spécialisée. Sète reste le 2e port de commerce français, avec une importante activité pétrolière. La production d'énergie est de plus en plus diversifiée et constitue une ressource importante pour cette région. Solaire, éolien, nucléaire sont autant de secteurs pourvoyeurs d'emplois.

Comme partout, c'est le secteur tertiaire qui s'est le plus développé au cours des dernières décennies. Le développement du tourisme et la création de stations balnéaires a entraîné une hausse démographique importante sur les zones littorales.

L'économie en Midi-Pyrénées.

C'est bien sûr l'agglomération toulousaine qui a toujours joué un rôle de locomotive pour l'économie de la région tout entière. Toulouse est devenue la capitale de l'aéronautique et du spatial. Toutes les villes de la région ont profité de cette dynamique, que ce soit Tarbes, Albi ou Montauban. Ces villes tendent d'ailleurs à se réindustrialiser tout en développant fortement leur secteur tertiaire. L'industrie aéronautique génère plus de 60 000 emplois.

D'autres secteurs de pointe sont également présents au travers de Météo France, du Cnes ou Thales. Pourtant, c'est l'agriculture et le secteur agro-alimentaire qui pèsent le plus en terme d'emplois avec un total de 80 000 salariés.
Toulouse est également la 3e ville étudiante de France et constitue un pôle de recherche très important.

Une fusion Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon très attendue.

La nouvelle région ambitionne de connaître une nouvelle croissance grâce à l'économie de la connaissance. La complémentarité de ses pôles universitaires et le dynamisme de ses pôles de compétitivité devraient susciter un fort élan en faveur du numérique. Les ingénieurs et diplômés des grandes écoles sont particulièrement recherchés. Tout l'enjeu sera de trouver un équilibre entre les deux grandes métropoles que sont Toulouse et Montpellier.

Les infrastructures déjà très développées devraient faciliter les synergies. Le mot d'ordre commun est complémentarité et non concurrence. Si les deux régions ont connu des développements différents, elles doivent maintenant construire un avenir commun. Des points de convergence émergent : un secteur agroalimentaire très dynamique et diversifié, un enseignement supérieur à la pointe de l'innovation, une filière numérique en plein développement.

La préservation des grands espaces naturels est aussi un challenge pour ces régions à la forte identité et au patrimoine culturel très riche et diversifié. Le développement de nouvelles formes de tourisme et le renforcement d'un tourisme des 4 saisons devraient peser positivement sur la balance.

Quelques infos supplémentaires

Actualité publiée par Didier B. - 145 lectures
Site Internet : http://www.midi-languedoc-roussillon.com/

Partager sur les réseaux sociaux
Haut de page