Eco-Info sur Twitter

Le virage économique des circuits de course français

S’il y a bien une sensation qui ne connaît pas d’âge, c’est bien la sensation de vitesse. Que vous soyez petit ou grand, lorsque vous êtes atteint par le virus de la vitesse, rien ne peut plus vous faire plaisir qu’un séjour de conduite sportive sur un circuit prestigieux.

C’est d’ailleurs ce qu’on compris les propriétaires des grands circuits de course français en investissant massivement dans des structures d’hébergement et de restauration pour accueillir des familles entières au bord des pistes de course.

C’est ainsi que des circuits parmi les plus prestigieux comme Paul Ricard ou bien encore le circuit de Nogaro ont lancé la bataille des équipements facilitant la rentabilité du sport mécanique. Ainsi, le très célèbre circuit du Gers vient de lancer le restaurant nogaro accessible à tous et surfant sur la gastronomie gersoise.

Un secteur difficile à rentabiliser

Au départ, la majorité des circuits se voulaient seulement accessibles aux initiés, ne souhaitant pas sombrer dans l’amateurisme, et privilégiant la compétition à outrance.

Mais il s’est avéré que la compétition automobile et la compétition moto ne suffisaient plus à couvrir les charges d’exploitation de domaines aussi vastes qu’une ville moyenne.

Il a bien fallu reconsidérer le business model des paddocks et autres attractions sportives.

Une main tendue vers le particulier amateur

Le virage s’amorce dès le début des années 2000, la majorité des circuits français sont vétustes et pour la plupart refusés lors des compétitions les plus prestigieuses au monde. L’état ne souhaite plus financer ce loisir qui ne rapporte que trop peu à la région. Le privé doit s’adapter au risque de mourir.

Il décide donc de renier ses principes en accordant aux organisateurs de week-ends à sensations la possibilité de louer le circuit pour des évènements moins glorieux que les compétitions sportives. C’est de là que naitront les séjours de conduite sportive pour le plus grand bonheur des grands et des petits.

Quelques infos supplémentaires

Actualité publiée par James S. - 301 lectures

Partager sur les réseaux sociaux
Haut de page